Le SNASUB/FSU 

au service des Personnels Administratifs,

des Personnels ITRF et des Personnels

des Bibliothèques 

de l’Académie d’Amiens

NOTRE FIL D'ACTUALITE SYNDICALE

Etablissements scolaires, CIO, Rectorat et DSDEN
PREPARATION DE LA RENTREE SCOLAIRE 2019

 

 

Comité Technique Académique

du 26 mars 2019

Suite à la réunion du Comité technique académique du 18 mars 2019 et en vertu de l'application de l'article 48 du Décret du 15 février 2011, une nouvelle réunion du Comité technique académique s'en tenue ce mardi 26 mars 2019.
 

L'ordre du jour :
- Répartition des moyens administratifs en EPLE (BOP 141) pour la rentrée 2019

- Carte des CIO pour la rentrée 2019

La direction académique a représenté en l'état son projet initial devant les élus des personnels, soit la suppression de 9 ETP sur le BOP 141 à la rentrée prochaine.

Le projet de la direction académique des RETRAITS en EPLE = - 6,5 emplois
ABBEVILLE - Lycée Boucher de Perthes : - 0,5 poste
CHANTILLY - Lycée Jean Rostand : - 0,5 poste
COMPIEGNE - Lycée Pierre d'Ailly : - 0,5 poste
COMPIEGNE - LPO Mireille Grenet : - 2,0 postes
MARSEILLE EN BEAUVAISIS - Collège Philéas Lebesgue : - 0,5 poste
MÉRU - Lycée Condorcet : - 0,5 poste
SAINT QUENTIN - Lycée Condorcet : - 2,0 postes

Le projet de la direction académique des RETRAITS en CIO = - 5 emplois
CIO de SENLIS : - 1,0 poste
CIO de FRIVILLE-ESCARBOTIN : - 1,0 poste
CIO d'ALBERT : - 1,0 poste
CIO d'HIRSON : - 1,0 poste
CIO de TERGNIER : - 1,0 poste

Le projet de la direction académique des REDÉPLOIEMENTS en EPLE : + 2,5 emplois
BEAUVAIS - Lycée Paul Langevin : + 0,5 poste
SOISSONS - Lycée Gérard de Nerval : + 0,5 poste
SOISSONS - Collège Gérard Philippe : + 0,5 poste
GRANDVILLIERS - LP Jules Verne : + 0,5 poste
MÉRU - Collège Pierre-Mendès-France : + 0,5 poste

Les centres d'information et d'orientation dans l'académie :

1 poste administratif est prévu dans chaque point d'accueil au lieu de 2 actuellement dans chaque CIO.
4 fermetures de CIO et suppressions d'emplois comme conséquence de l'application de la carte cible pour notre académie imposée par le ministère.
Les CIO de SENLIS, de FRIVILLE-SCARBOTIN, d'ALBERT et d'HIRSON perdent leur qualité de CIO (leur UAI ou n° d'immatriculation) ; ils deviennent des points d'accueil (avec des modalités de fonctionnement modifiées et qui devront être discutées ultérieurement) rattachés respectivement aux CIO de CREIL, d'ABBEVILLE, d'AMIENS Nord et de LAON.

La direction académique avait indiqué lors du dernier CTA que le CIO de TERGNIER disparaitrait sans passer par la case "point d'accueil".
Le secrétaire général de l'académie dit être obligé de prendre dès maintenant les dispositions pour la rentrée prochaine.
Sur l'intervention de la FSU, qui souhaite que TERGNIER garde au moins un point d'accueil, le secrétaire général a indiqué que Madame la rectrice était ouverte à la discussion avec les élus politiques et qu'elle étudierait toute proposition.
La FSU va œuvrer en ce sens avec les responsables politiques concernés.

Comme le prévoit l'Article 45 du Décret n° 2011-184 du 15 février 2011 relatif aux comités techniques dans les administrations et les établissements publics de l’État, Bernard GUEANT a siégé en tant qu'expert sur cet ordre du jour.
 

 

 

 

 

 

Déclaration liminaire de la FSU au Comité Technique du lundi 18 mars 2019

 

Madame la rectrice,

Notre comité technique académique de ce jour s’ouvre une nouvelle fois
dans un contexte bien particulier pour notre système éducatif et son éducation nationale.

Loi dite Blanquer, suppressions de postes tous azimuts, réforme du lycée et du baccalauréat, Parcoursup, et même le projet de loi Dussopt concernant l’ensemble de la fonction publique, la liste est longue des remises en cause pilotés par un gouvernement et un ministère au service du dogme de la réduction de la dépense publique, contre notre service public et l’intérêt général.

 

L’ordre du jour de la séance de ce CTA en est d’ailleurs une parfaite illustration puisqu’il s’agira pour vous de nous indiquer où et comment vous mettrez en œuvre pour la rentrée prochaine des suppressions de postes – concernant la filière administrative notamment - et, sans doute, des fermetures de centres d’information et d’orientation (CIO).

 

 

NON aux suppressions de postes administratifs
A ce sujet, les suppressions de postes administratifs - 17 suppressions d’emplois sont prévues pour notre académie (pour un chiffre global de 400 nationalement) – participent à l’œuvre gouvernementale de destruction des emplois publics.
Ces retraits d’emplois sont en totale contradiction avec les besoins réels de notre administration, de ses équipes, dans les services, dans les établissements, à tel point que vos propositions d’implantations précises suscitent l’indignation et le rejet des établissements concernés.
Ces mesures n’auront comme conséquences que l’affaiblissement du service public et la dégradation des conditions de travail des personnels : des CIO, des établissements scolaires et le rectorat seront touchés, au mépris de leurs missions et de leur contribution à la mise en œuvre de l’acte éducatif.

NON aux fermetures de CIO
Dans la droite ligne du courrier que nous vous avons adressé le 6 mars dernier - resté sans réponse à ce jour - nous restons résolument opposés, Madame la rectrice à toute fermeture de CIO dans notre académie.
Le projet de transformation des CIO de Senlis, Friville, Hirson en point d’accueil ne nous a pas été communiqué, nous ne connaissons pas les modalités précises de fonctionnement de ces points d’accueil et la disparition pure et simple du CIO de Tergnier est pour nous une aberration qui aura pour conséquence d’éloigner toujours un peu plus les habitant.es de ce territoire du service public et de notre mission d’information et d’orientation. Inacceptable pour nous !

La remise en cause des instances paritaires et du rôle des délégué.es du personnel
Nous ne saurions siéger dans ce CTA aujourd’hui sans attirer solennellement l’attention de toutes et tous sur la remise en cause majeure du paritarisme dans la fonction publique.

Le gouvernement vient en effet de rendre public son projet de loi concernant la fonction publique. Tournant le dos au modèle social de notre pays, il a décidé de remettre en cause les instances paritaires existantes et les délégué.es du personnels élu.es qui portent la voix de leurs collègues.
Son projet vide de leur compétence les commissions paritaires en ne donnant plus aucun droit de regard aux agent.es – par l’intermédiaire de leurs représentant.es - sur les actes de la gestion individuelle (mutations, promotions…).
Les chefs de service seraient libres d’affecter ou de nommer de manière unilatérale, en toute opacité ou arbitraire, sans aucune vérification par des élues du personnel du respect des droits de chacun, sans possibilité pour les personnels de contester les décisions autrement que par un recours individuel devant elles puis devant les tribunaux administratifs.
Le projet de loi prévoit également une remise en cause des CHSCT, de leurs prérogatives et des moyens de les faire fonctionner par leur fusion avec les comités techniques ;
Le gouvernement souhaite par ailleurs élargir le recours à l’emploi précaire dans les services publics - contre le statut de fonctionnaire : il souhaite multiplier les dérogations au principe du recrutement par concours sur un emploi permanent et la création d’un « contrat de projet ». C’est faire du contrat et de la précarité la voie principale de recrutement alors que déjà aujourd’hui 20% des agent.es ne sont pas titulaires.

Solidarité et soutien aux personnels de CAEN et ROUEN
Enfin, nous voudrions exprimer ici, notre pleine et entière solidarité avec les collègues des académies de ROUEN et de CAEN mobilisés contre l’entêtement du ministre BLANQUER et du gouvernement.
Nulle part les fusions n’auront lieu, seule celle des académies de CAEN et ROUEN est maintenue : incompréhensible et inacceptable !
La FSU de notre académie saura trouver les moyens d’exprimer très concrètement solidarité et soutien avec les collègues en lutte de ROUEN et CAEN, en particulier celles et ceux des rectorats. Leurs académies doivent être maintenues, comme partout ailleurs !

Vous le constatez, Madame la rectrice, vous n’avez pas là sous vos yeux des délégué.es du personnel résigné.es à voir s’empiler les mauvais projets et autres mesures régressives décidées par un ministre bien autoritaire. Au contraire, pour la FSU, l’heure est à la mobilisation, contre les remises en cause, les suppressions de moyens et la réduction de notre service public.
Avec les personnels en lutte des écoles, des collèges et lycées, avec les personnels d’orientation, les administratifs et techniques et des filières de santé et sociale, nous serons mobilisés, en grève et dans les manifestations dès demain, mardi 19 décembre.
Et tout au long de ce mois de mars, jusqu’au 30, puisque décidément la politique éducative du gouvernement s’oppose résolument à l’intérêt général.

 

 

Ordre du jour

Retraits d'emplois administratifs dans les services déconcentrés

Suite à la réunion du Comité technique spécial académique du 8 mars 2019 et en vertu de l'application de l'article 48 du Décret du 15 février 2011, une nouvelle réunion du Comité technique spécial académique s'en tenue ce lundi 18 mars 2019.

Cliquez sur l'image ci-dessus pour prendre connaissance de notre compte-rendu

 

 

RAS-LE-BOL des suppressions d'emplois et des fermetures de services publics !

NON aux suppressions d’emplois administratifs !
Nous dénonçons la politique de suppressions de postes pour notre filière alors que 17 suppressions d’emplois sont prévues pour notre académie (- 9 ETP en EPLE - 8 ETP en services académiques) pour la rentrée prochaine.
Ces mesures n'auront pour conséquences que l’affaiblissement du service public et la dégradation de nos conditions de travail : des CIO, des établissements scolaires et le rectorat seront touchés, au mépris de leurs missions et de leur contribution à la mise en œuvre de l’acte éducatif.

 

Groupe de travail sur l'emploi du mercredi 13 mars 2019 : La direction académique modifie son projet initial !

Le projet de la direction académique des RETRAITS en EPLE = - 6,5 emplois
- ABBEVILLE - LGT Boucher de Perthes : - 0,5 poste
- CHANTILLY - LGT Jean Rostand : - 0,5 poste
- COMPIEGNE - LGT Pierre d'Ailly : - 0,5 poste
- COMPIEGNE - LPO Mireille Grenet : - 2,0 postes
- MARSEILLE EN BEAUVAISIS - Collège Philéas Lebesgue : - 0,5 poste
- MÉRU - LGT Condorcet : - 0,5 poste
- SAINT QUENTIN - LGT Condorcet : - 2,0 postes

REDÉPLOIEMENTS en EPLE : pour tenir compte du transfert de services (des rémunérations notamment) = + 2,5 emplois
- BEAUVAIS - LGT Paul Langevin : + 0,5 poste
- SOISSONS - LGT Gérard de Nerval : + 0,5 poste
- SOISSONS - CLG Gérard Philippe : + 0,5 poste
- GRANDVILLIERS - LP Jules Verne : + 0,5 poste
- MÉRU - CLG Pierre-Mendès-France : + 0,5 poste

Le projet de la direction académique des RETRAITS en services académiques = - 8 emplois
- Cabinet : - 1,00 poste
- Division des Affaires Financières : - 1,00 poste
- Délégation académique à la formation des personnels de l'éducation nationale : - 1,00 poste
- Division des examens et concours : - 1,00 poste
- Division de la logistique et des services académiques : - 1,00 poste

- Division des personnels enseignants : - 1,00 poste

- Résidence rectorale : - 1,00 poste
- Division des Affaires Juridiques : - 1,00 poste


Les centres d'information et d'orientation dans l'académie : fermetures de CIO (4) et suppressions d'emplois comme conséquence de l'application de la carte cible pour notre académie imposée par le ministère = - 5 emplois

Les CIO de Senlis, de Friville-Escarbotin et d'Albert perdent leur qualité de CIO (leur UAI ou n° d'immatriculation) ; ils deviennent des points d'accueil (avec des modalités de fonctionnement modifiées et qui devront être discutées ultérieurement) rattachés respectivement aux CIO de Creil, d'Abbeville et d'Amiens nord ; les emplois de Psyen y sont maintenus mais pas les missions de DCIO ; 1 poste administratif est prévu dans chaque point d'accueil au lieu de 2 actuellement : soit - 2 emplois administratifs au total.
- Le CIO d'Hirson est également transformé en point d'accueil dans les mêmes conditions qu'exposées ci-dessus, il sera intégré au CIO de Laon : - 1 poste administratif
- Le CIO de Tergnier disparaît, sans passer par la case "point d'accueil" : - 2 emplois administratifs


 

 

Suite au redéploiement de la compétence orientation à la Région, et en parallèle au désengagement du Département dans le financement du CIO de Tergnier,

ce dernier est promis à la fermeture, par abandon

Depuis la reprise en main du service de l’orientation par Blanquer, les missions changent, les moyens financiers et humains se réduisent. Plusieurs Centres d’information et d’orientation (CIO) sont menacés de fermeture. Il y a un an, le ministre de l’Éducation Nationale décidait, sous couvert de dysfonctionnements, de transférer les compétences des CIO aux régions. Une des conséquences directe est la fermeture de bureaux sur l’ensemble du territoire national.
Cette suppression des lieux, avec les suppressions de postes qui vont en découler, ouvre la porte des établissements scolaires aux organismes privés mandatés par la Région qui, sous couvert d’une meilleure information sur les métiers aux élèves, viendront défendre les intérêts économiques régionaux à court terme.

Le 19 mars, journée de grève nationale des secteurs privés et de la fonction publique, les personnels administratifs et les conseiller-ères d’orientation seront dans les manifestations pour défendre leur emploi et pour défendre l’accès à un service public d’orientation égalitaire.

 

                

 


 

Notre page dédiée au projet de fusion de l'académie d'Amiens avec celle de Lille

 

LES FUSIONS D'ACADEMIES, ON EN VOULAIT PAS !
ON A RIEN Lâché !

 

Les académies ne fusionneront pas : une première victoire !

Le ministre de l'éducation nationale, Jean Michel Blanquer, a annoncé devant la Commission des Affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale qu'il y aurait un maintien de tous les rectorats et de tous les recteurs.

Le SNASUB-FSU, opposé depuis 2015 à la perspective de fusion des académies, contestant un par un les arguments présentés à l'appui de ces projets, n'a pas ménagé ses efforts pour mobiliser les personnels sur ce sujet, pour défendre leurs métiers et leurs expertises professionnelles, la proximité et les bons niveaux d'organisation, de pilotage et de gestion du service public d'éducation.

Ce premier pas en arrière du ministre quant à l'orientation de fusions généralisées annoncée au mois de juillet 2018 est une première victoire pour les personnels et le service public d'éducation.

Toutefois, le SNASUB-FSU reste vigilant, notamment en ce qui concerne les académies de Caen et de Rouen, où nous demandons le rétablissement de deux recteurs.

De même, dans le contexte de suppressions d'emplois administratifs, le SNASUB-FSU refusera les réorganisations de services qui seront opérées sous la contrainte d'insuffisances de moyens et de dégradations des conditions de travail des personnels, et qui n'auraient alors aucune justification en terme de renforcement et d'amélioration du service public.

Malmenée depuis trop longtemps, l'administration des ministères de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur, aux niveaux central et déconcentré, exige d'être au contraire confortée.
 

Notre page dédiée au Comité Technique Spécial Académique de l'académie d'Amiens

Ordre du jour

- Réorganisation des services de la DSDEN de la Somme

- Retraits d'emplois administratifs dans les services déconcentrés
- Point d'information sur le Pôle PETREL

 

Les centres d'information et d'orientation dans l'académie : fermetures et suppressions d'emplois
Le projet de la direction académique exprimé lors du groupe de travail académique de ce lundi 25 février matin, réuni au rectorat d'AMIENS :

- Les CIO de Senlis, de Friville-Escarbotin et d'Albert perdent leur qualité de CIO (leur UAI ou n° d'immatriculation) ; ils deviennent des points d'accueil (avec des modalités de fonctionnement modifiées et qui devront être discutées ultérieurement) rattachés respectivement aux CIO de Creil, d'Abbeville et d'Amiens nord ; les emplois de Psyen y sont maintenus mais pas les missions de DCIO ; 1 poste administratif est prévu dans chaque point d'accueil au lieu de 2 actuellement : soit - 2 emplois administratifs au total.

- Le CIO d'Hirson est également transformé en point d'accueil dans les mêmes conditions qu'exposées ci-dessus, il sera intégré au CIO de Laon : - 1 poste administratif.

- Le CIO de Tergnier disparaît, sans passer par la case "point d'accueil" : - 2 emplois administratifs, les Psyen sont rattachés au CIO de ST QUENTIN.

 

 

 

 

Résultat de la répartition des 400 suppressions de postes annoncées pour la rentrée 2019 lors du CTMEN du 19 décembre 2018

Les 17 suppressions d'emplois administratifs dans l'académie d'Amiens
- 9 ETP en EPLE

- 8 ETP en services académiques

Le projet de la direction académique des RETRAITS en EPLE = - 10 ETP
- ABBEVILLE - LGT Boucher de Perthes - 1,0 poste
- AMIENS - LGT Louis Thuillier - 1,0 poste
- BEAUVAIS - LPO Langevin - 1,0 poste
- CHANTILLY - LGT Jean Rostand - 1,0 poste
- COMPIEGNE - LGT Pierre d'Ailly - 0,5 poste
- COMPIEGNE - LPO Charles de Gaulle - 1,0 poste
- NOGENT SUR OISE - LGT Marie Curie - 0,5 poste
- CHÂTEAU THIERRY - LGT Jean de la Fontaine - 1,0 poste
- SAINT QUENTIN - LGT Condorcet - 2,0 poste
- SOISSONS LPO - Léonard de Vinci - 1,0 poste

REDÉPLOIEMENTS en EPLE : pour tenir compte du transfert de services (des rémunérations notamment) = + 1
- COMPIEGNE - LGT Mireille Grenet + 0,5 poste
- SOISSONS - LGT Gérard de Nerval + 0,5 poste
 
RETRAITS D'EMPLOIS EXCLUSIVEMENT AU RECTORAT pour les services académiques = - 8 ETP
Cabinet rectrice 1
Division des Affaires Financières 1
Délégation académique à la formaiton des personnels de
l'éducation nationale 1
Division des examens et concours 1
Division de la logistique et des services académiques 1
Division des personnels enseignants 1
Résidence rectorale 1
Division des Affaires Juridiques 1